Free Porn
xbporn

États généraux des sports : Jean Florent IBENGE fait quatre propositions pour faire de la RDC un pays des champions

Choix de la rédaction

Bien qu’ étant loin du pays, le sélectionneur Florent IBENGE ne s’est pas départi de la fibre patriotique par rapport à son domaine de prédilection, le sport. En effet, l’actualité sportive congolaise étant marquée par l’organisation, dans quelques jours, des états généraux des sports, l’ancien Coach des léopards tient à apporter sa contribution aux débats afin de faire avancer le secteur sportif Congolais.

Se rappelant son passage à Vita Club de Kinshasa comme entraîneur, il se souvient que des gens tout aussi responsables lui disaient de ” ne pas parler français aux footballeurs parce qu’ils n’ont pas étudié et ne sont pas intelligents”. Une image très négative que les gens ont du sportif Congolais, insinuant ainsi que le sport est un domaine des analphabètes, des voyous.

Intrigué par cette image et fort de son expérience, Florent IBENGE déclare que ” le sport ne devrait pas être considéré comme une activité réservée aux plus démunis, aux voyous, mais plutôt comme un formidable moyen de socialisation”.

C’est en celà que se résume d’ailleurs la vision qu’il entretient et qui consiste à faire du sport ” un domaine qui peut contribuer complètement au développement du pays”.

Comment faire pour que la RDC devienne un pays des champions ?

Florent IBENGE répond à travers une piste à quatre propositions pratiques à savoir :

  1. Remettre le sport à l’école
  2. Créer des infrastructures sportives adéquates
  3. Augmenter le budget de l’État pour le sport
  4. Obliger chaque club à se doter d’un centre de formation.

” On ne peut pas devenir un pays des champions si on ne pratique pas le sport à l’école” dit-il. Remettre le sport à l’école permet à tous les enfants du pays de pratiquer le sport dès le jeune âge selon les orientations et sur fond du système des horaires aménagés. Bien que tous les enfants ne deviendront pas des professionnels du sport, au moins les orientations scolaires permettront de déceler les compétences nécessaires à la formation des équipes championnes pour le pays. Cette vision ayant également l’avantage d’alléger même les inégalités sociales. ” Le sport n’est pas antagoniste à l’école” ajoute Florent IBENGE qui appelle également le gouvernement à revoir le budget prévu pour le sport qui, à l’heure actuelle, est infinitésimale.

” Toutes les victoires se préparent” indique Florent IBENGE qui demande également la multiplication des infrastructures sportives adéquates pour permettre la pratique des activités sportives sans ambages.

Il s’agit là d’une vision pratique dont la mise en application pourra effectivement faire bouger les lignes et faire avancer les choses dans le secteur du sport pour faire du Congo de Lumumba, un pays des champions.

Serge W. Ndjibu

Plus d'articles

Laisser un commentaire

Dernier article