RDC-Affaire Kayombo : Une fake news pour signer sa mort au CPRK ?

Choix de la rédaction

Ressortissant de la tribu Karunda, du Kapanga dans la province du lualaba, Jean Bosco Kayombo Kayan, ancien DG de la SNEL, plus de 30 ans dans cette société , fils de Kayomb Mutomb Paulin et de Karumb Kon sa mère, aussi originaire de Karunda dans le lualaba, a vu sa nationalité lui être retirée par une simple page Facebook.

《 Cette Fake news pouvait être risible quand on connait la vie de Koyombo, digne fils du pays, mais la situation tendue entre la RDC et le Rwanda suite à l’agression par cette dernière, de notre pays, ne laissera aucune personne responsable, digne de ce nom, indifférente 》, affirme un proche de l’ancien DG de la SNEL, qui a poursuivi « Quand on donne la nationalité rwandaise à un homme comme Jean Bosco Kayombo on sait que personne de sérieux n’y croira, sauf dans la stratégie de faire naitre des sentiments nationalistes au CPRK où il est détenu pour voir un condamné à mort ou à une lourde peine, dans un acte d’élan patriotique, poser un acte d’agression ou de vengeance, voir fatal contre la vie de Kayombo ».

Il est important de rappeler que cette Fake news a été relayée par plusieurs communicateurs proches de l’UDPS, tentant ainsi de donner une crédibilité à une publication qui était tout sauf crédible. « Rwanda-RDC : Vincent Biruta a exigé la libération des prisonniers rwandais détenus à Makala », le titre d’une fausse nouvelle, publiée le 4 novembre 2022 sur « RDC politique news » une page Facebook non autrement identifiée, dans un style qui cache mal le complot et ses auteurs, mettant ainsi en cause la nationalité congolaise de l’ancien DG de la SNEL.

《 Si plusieurs discretes médiations sont actuellement menées en coulisses, le Ministre rwandais des affaires étrangères, Vincent Biruta a de nouveau tapé du poing sur la table dans une lettre officielle adressée aux autorités de Kinshasa pour reclamer la libération des notables rwandais détenus à Kinshasa. A la surprise générale, l’ancien DG de la SNEL, qui a passé cinq années à ce poste, se révèle aujourd’hui être un citoyen rwandais dont Kigali exige la libération  » affirme ce brûlot ». Un gros mensonge cousu de fil blanc et couché sur les lignes de cette page Facebook qui ne ressemble, ni ne représente un média》 , confirme à notre rédaction un spécialiste des questions des Grands Lacs.

Il sied de rappeler que Jean Bosco Kayombo a été mis aux arrêts pour soupçons de détournement, alors qu’après avoir enquêté pendant plus d’une année à la SNEL, l’IGF Alingete et ses équipes n’ont trouvé aucune trace de megestion, laissant ainsi à l’ancien DG la possibilité de répondre au critère d’honorabilité qui lui laissera la voix de postuler à l’appel du Copirep comme candidat à sa propre succession. Pour plusieurs observateurs de la vie publique congolaise, la communication du bilan positif de JB Kayombo depuis son arrestation, a déjoué le plan de ses détracteurs d’où l’acharnement à lui donner la nationalité rwandaise qui va l’insécuriser en Prison.

Simon Kiaka

Plus d'articles

Laisser un commentaire

Dernier article